Directive des droits d’auteur : les députés européens peuvent encore bloquer les articles 11 et 13 !

Publié Publié dans Communiqués
Communiqué de presse de Cyril Martinez
Référent national Les Patriotes au Numérique et à l’Innovation.

 

Malgré les réticences de nombreux représentants d’États et de défenseurs des libertés numériques, les articles 11 et 13 de la directive européenne sur les droits d’auteur ont été finalisés mercredi 13 février et leur contenu n’a pas changé d’une virgule. Désormais, seul un vote au Parlement européen pourrait empêcher la mise en œuvre de ces textes controversés qui font peser une grave menace sur l’Internet tel que nous le connaissons.

 

L’article 11 prévoit de renforcer le poids des éditeurs de presse dans l’utilisation de leurs contenus en ligne. Il contraint en effet quiconque souhaite ajouter en source un lien vers un article de presse à demander l’autorisation ou une licence au média. Quant à l’article 13, il modifie le degré de responsabilité des plateformes d’hébergement en ligne comme YouTube. Celles-ci seront désormais responsables des contenus hébergés et du respect des droits d’auteur dans ces contenus. Jusqu’à maintenant, ces plateformes devaient simplement supprimer les contenus attentant au droit d’auteur quand un ayant-droit le leur demandait.

 

Ces articles sont bien évidemment trop restrictifs et risquent de pénaliser gravement les créateurs de contenus en ligne : on se dirige vers l’impossibilité pour un particulier de partager des actualités et articles de presse sur ses réseaux sociaux, la fin des vidéos critiques ou des parodies, etc.

 

Un des derniers recours pour sauver la création en ligne reste le Parlement européen, qui devra approuver ou non cette directive en mars ou en avril. Les Patriotes appellent ainsi tous les députés, quelle que soit leur couleur politique, à s’opposer vivement à ce texte liberticide.

 

Les Patriotes soulignent enfin à quel point il est nécessaire que la France sorte de l’Union européenne pour préserver les libertés numériques de ses citoyens et ne pas soumettre leur liberté de création et d’expression à des directives écrites dans le secret très opaque des bureaux de la Commission européenne.

[Pétition] NON au drapeau européen dans les salles de classe de nos enfants.

Publié Publié dans Annonces, Communiqués

Hier soir, l’Assemblée nationale a une nouvelle fois symboliquement trahi le peuple français, en votant une loi rendant obligatoire la présence du drapeau européen dans les salles de classe.

Le drapeau européen figurait parmi les symboles institués par la Constitution européenne, massivement rejetée par les Français lors du référendum de 2005.

Cette loi est un acte de propagande, d’autant plus choquant qu’il est destiné à des enfants, à la conscience politique vierge ou émergente.

L’École de la République doit demeurer un espace de neutralité idéologique et religieuse, où le drapeau européen n’a donc pas sa place, à la différence du drapeau tricolore, seul drapeau de la République. Signez cette pétition, pour soutenir cette proposition avec Les Patriotes !