Communiqués

​Brexit : Johnson face à des parlementaires représentants de l’oligarchie et non du peuple

Communiqué de presse de Florian Philippot

Président des Patriotes.

Les derniers soubresauts de la vie parlementaire britannique montrent avec éclat à quel point, au sein de l’Union européenne, les démocraties représentatives sont malades. Malades ne plus vouloir représenter les peuples, normalement souverains, mais de vouloir à tout prix représenter les oligarchies qui ont pris le contrôle des pays.

La France a été très tôt frappée par ce phénomène, que vient aggraver dans notre pays un mode de scrutin qui crée structurellement un déficit de représentativité du Parlement du fait de l’absence de proportionnelle. On se souvient tous de 2005, de 2008 et du référendum bafoué par les parlementaires. Les Pays-Bas, sur le même sujet européen, connaissaient à la même époque la même dérive très grave.

Au Royaume-Uni, les parlementaires s’acharnent depuis trois ans à tenter de contourner le vote populaire des Britanniques sur le Brexit. Peut-être clandestinement aidés ou soutenus en cela par l’Union européenne et ses formidables capacités de lobbying et de persuasion, des parlementaires se permettent dans ce pays de refuser au Premier ministre le soin d’appliquer le programme dicté par le peuple… On croit rêver mais c’est bien la réalité ! L’UE est une machine à détruire les démocraties nationales et son meilleur levier pour le faire réside dans les parlements peuplés de faux représentants du peuple.

Le remède est simple mais exigeant : régler le problème à la racine en quittant l’UE au plus vite (l’article 50 n’est pas forcément une nécessité, on peut faire plus rapide si besoin), mettre un maximum de proportionnelle pour éviter les parlements mal élus et remplacer chaque fois que c’est possible la démocratie représentative par la démocratie directe, c’est à dire le référendum et le RIC.

En attendant, on ne peut que souhaiter un retour rapide aux urnes au Royaume-Uni et le plein succès du Brexit !