Nouvelle-Calédonie : la France doit faire la preuve de sa maturité politique et de son unité.

Publié Publié dans Communiqués
Communiqué de presse de Florian Philippot
Député français au Parlement européen,
Président des Patriotes.

 

Alors que se tient aujourd’hui et demain à Paris le XVIème Comité des signataires de l’Accord de Nouméa, la question de la Nouvelle-Calédonie rappelle les défis majeurs auxquels la France est confrontée et l’importance de réintégrer pleinement l’Outre-Mer dans le champ politique national.

 

Sur fond d’une actualité européenne et mondiale marquée par le développement des séparatismes, le référendum d’auto-détermination qui doit avoir lieu l’année prochaine en Nouvelle-Calédonie sera le symbole de notre capacité collective à maintenir l’unité de la France.

 

Pour Les Patriotes, ce référendum doit donc être l’occasion d’une double démonstration politique : à la fois celle de la maturité politique de notre pays, c’est à dire de sa capacité à organiser, sereinement, un scrutin majeur, dans un contexte très particulier, à la suite de tensions et de drames qui ont durablement marqué la Nouvelle-Calédonie ; et celle de l’unité nationale, par une adhésion que l’on espère la plus forte possible des Calédoniens au maintien de leur territoire comme partie intégrante de la France, au sein de la République.

 

Les modalités d’organisation de ce référendum, qui de notre point de vue doit être le plus large possible et donc concerner l’ensemble des Français inscrits sur les listes électorales en Nouvelle-Calédonie, doivent être rigoureusement préparées afin que personne ne puisse contester la légitimité du scrutin.

 

Les Patriotes soulignent la responsabilité immense du gouvernement dans ce dossier, qui sera évidemment jugé sur l’issue du vote et donc sur sa capacité à maintenir et à faire vivre l’unité de la France.

 

Plus que jamais, au-delà de la seule Nouvelle-Calédonie, il y a urgence à remettre l’ensemble de l’Outre-Mer au coeur de nos politiques publiques pour que cesse ce sentiment délétère d’abandon que ressentent beaucoup trop de nos compatriotes ultra-marins. Trouver des nouvelles voies de développement économique dans les Outre-Mer, lutter contre la vie chère, l’insécurité et l’immigration clandestine doivent pleinement mobiliser l’ensemble des pouvoirs publics, car il en va aussi, on le voit, de notre unité nationale.