La population Corse veut du concret, pas le cirque dangereux des séparatistes

Publié Publié dans Communiqués
Communiqué de presse de Florian Philippot
Député français au Parlement européen,
Président des Patriotes.

Hier, mardi 2 janvier, s’est tenue la session inaugurale de la nouvelle collectivité territoriale unique de Corse. Hélas, cette session a été le théâtre de multiples provocations de la part des deux nouveaux dirigeants de la collectivité, lesquels ont renouvelé leurs exigences irresponsables et illégitimes visant à séparer la Corse du reste de la République.

 

Continuant à parler de la France comme s’il s’agissait d’un pays étranger, les premiers mots de messieurs Simeoni et Talamoni, respectivement président du conseil exécutif et président de l’Assemblée de Corse, ont ainsi été pour les «prisonniers politiques», insultant sans vergogne la mémoire des victimes de criminels et de terroristes condamnés à ce titre par la Justice française. Ces expressions ont été d’autant plus choquantes que, dans le même temps, Monsieur Talamoni a indiqué qu’il ne se rendrait pas à l’inauguration d’un monument érigé à la mémoire du préfet Erignac, lâchement assassiné par des hommes qu’il refuse d’ailleurs toujours de condamner.

 

Autre provocation scandaleuse, la prestation de serment des membres de l’exécutif local devant la Constitution corse de 1755 a achevé par le ridicule une session inaugurale au cours de laquelle les dirigeants séparatistes ont exprimé leur profond mépris pour la République et l’ensemble du peuple français, qu’il soit de Corse ou d’ailleurs.

 

Les Patriotes n’ont pas l’intention de rester silencieux face à ces agissements. Ils entendent au contraire se placer à l’avant-garde de la défense de la République, dont la Corse fait partie intégrante, dans l’intérêt de tous et d’abord des Corses eux-mêmes.

 

Ce dont la population de Corse a besoin c’est de responsables politiques qui se préoccupent de leurs problèmes du quotidien, au niveau des collectivités locales de l’île comme de l’État, pas de provocateurs dont les objectifs plus ou moins assumés livreraient la Corse à un sombre avenir. Emploi, sécurité, communautarisme, vie chère, patrimoine, écologie, formation : répondons aux problèmes concrets, ce sera tellement plus digne et utile !

 

Dans ce contexte, Les Patriotes se tiennent évidemment aux côtés de tous les Corses que ce spectacle afflige et qui, quels que soient leurs votes passés, veulent le meilleur pour l’île de Beauté et refusent qu’elle devienne le terrain de jeu de roitelets revanchards et orgueilleux. Enfin, Les Patriotes se montreront des plus vigilants quant à l’action du gouvernement, lequel devra faire respecter sans faiblir la Constitution et défendre tous les Corses, dont personne ne doute qu’ils sont majoritairement et très fortement attachés à la France et à son unité.