Service national universel : un projet sans cohérence, très loin des promesses initiales d’Emmanuel Macron.

Publié Publié dans Communiqués

Communiqué de presse de Florian Philippot

Député français au Parlement européen,
Président des Patriotes.

 

Le projet de “service national universel” qui doit être présenté aujourd’hui en Conseil des Ministres n’a plus rien à voir avec les promesses de service militaire réduit initialement formulées par Emmanuel Macron.

 

Ne sachant pas comment enterrer cet engagement de campagne sans perdre la face, le gouvernement annonce d’ailleurs un nouveau temps de consultations en vue de préciser les contours totalement flous de ce service qui ne devrait finalement durer qu’un mois, concerner les jeunes de 16 ans (et non les majeurs à partir de 18 ans) et qui prendra la forme de stages divers et variés. En clair, rien qui permette le brassage social, l’expérience d’une vie commune et les formations militaires qu’impliquait précisément le service militaire et qui participaient à renforcer la cohésion nationale.

 

Plus problématique, sur les quatre semaines de ce “service national universel”, deux seront prises sur le temps scolaire alors que celui-ci a déjà été considérablement réduit. Pour Les Patriotes, un tel service obligatoire ne doit pas se faire au détriment de l’école mais en complément.

 

Ce projet sans cohérence et sans force présenté par le gouvernement reflète les reculades regrettables du président Macron. A n’en pas douter, ce “service national universel” ne sera qu’une appellation vide de sens, inutile et dont le coût n’aura plus de justification suffisante.

 

Les Patriotes se sont toujours dits favorables au rétablissement d’un service militaire réduit (environ trois mois) qui certes aurait nécessité de plus gros moyens (en hommes, casernes et bâtiments) que ce service national universel, mais dont l’investissement aurait été largement rentabilisé par les bienfaits qu’un tel dispositif aurait apportés à la Nation toute entière.