Publié Publié dans Communiqués
Communiqué de presse des Patriotes

 

En ce début d’été, Les Patriotes poursuivent leur développement et leur implantation locale.

 

Samedi dernier, 30 juin, l’Equipe Nationale des Patriotes a ainsi approuvé la désignation de 6 nouveaux référents territoriaux, dont 4 départementaux (Haute-Loire, Oise, Sarthe, Mayotte), et, pour la première fois, deux référents en charge des Français de l’étranger :

 

– 1 référent pour le Mexique (responsable également de l’Amérique, à titre provisoire).

– 1 référent pour le Portugal.

 

La carte de l’implantation départementale des Patriotes est régulièrement mise à jour sur le lien suivant : https://www.les-patriotes.fr/referents-locaux-et-thematiques/

Emeutes à Nantes : appel au calme et au retour de l’ordre républicain

Publié Publié dans Communiqués
Communiqué de presse d’Alain Avello
Conseiller régional des Pays de la Loire
Référent Les Patriotes Loire-Atlantique/Pays de la Loire

 

Les Patriotes condamnent vigoureusement les violences et destructions qui ont frappé cette nuit plusieurs quartiers de la ville de Nantes, suite au décès d’un jeune, consécutif à un contrôle de police. Ils expriment leur inquiétude face au risque d’une amplification échappant à tout contrôle, et redoutent que le quartier du Breil puisse être le point de départ d’une nouvelle série d’émeutes, comme celles qui ont sévi, durant trois semaines, en 2005.
 

S’ils déplorent la mort de ce jeune homme et adressent leurs pensées à la famille et aux proches, ils apportent bien sûr, et en premier lieu, un soutien sans réserve aux forces de l’ordre confrontées à la surdélinquance d’une frange de la population périurbaine, qui ont à présent la lourde tâche de contenir la situation et de rétablir l’ordre républicain, afin de garantir à l’immense majorité des habitants de ces quartiers, premières victimes, la sécurité et la tranquillité.
 

C’est à présent à la Justice, suite à l’enquête dont a été chargée l’IGPN, de déterminer en toute impartialité le déroulé des faits et d’établir les responsabilités. D’ici là, il importe que le calme revienne, et que nul ne tire prétexte de la situation, que ce soit dans le but de défier l’Etat ou à fin de récupération politicienne : nous lançons solennellement un appel en ce sens !
 

Il sera ensuite temps d’analyser les causes de l’extrême pourrissement de la situation à laquelle ces quartiers se trouvent confrontés : l’angélisme et l’inertie dont témoigne l’action municipale de Johanna Rolland, maire de Nantes, incapable d’apporter des réponses adaptées à la délinquance croissante sévissant dans sa ville, et les reculs de l’Etat sur des exigences aussi cruciales que celles de l’assimilation républicaine et de l’égalité des territoires, en matière d’ordre public notamment, toutes choses que ne saurait pallier une « politique de la ville », aussi inefficace que coûteuse, d’ailleurs.

Fausses nouvelles : nouveau recul inquiétant de la liberté d’expression en France.

Publié Publié dans Communiqués
Communiqué de presse de Florian Philippot

Député français au Parlement européen,
Président des Patriotes.

 

L’Assemblée Nationale a adopté hier soir les deux propositions de loi soutenues par le gouvernement censées lutter contre « la manipulation de l’information » et les « fake news » en période électorale.

 

Comme nous l’avons déjà dénoncé, ces textes participent à faire reculer encore un peu plus la liberté d’expression dans notre pays sous couvert d’objectifs louables. L’ampleur de ce recul dépendra du niveau d’application de ces nouvelles lois dont il faut à présent espérer qu’elles seront censurées par le Conseil Constitutionnel.

 

Le postulat du gouvernement, selon lequel les Français seraient manipulés par des « fake news » circulant sur internet sous l’action d’Etats étrangers n’est rien d’autre que du complotisme d’État, qui illustre tout le mépris du président Macron pour l’intelligence et le libre-arbitre des Français.

 

Les dispositions adoptées hier soir, qui donnent par exemple à un juge unique des référés le soin de dire ce qui est vrai ou non, sur la base d’une définition aussi large que floue de la « fausse information », ou encore la distinction qui est faite entre les médias officiels, non-soumis à ces lois, et les autres, simples citoyens engagés, associations, etc, prêtent le flanc à des dérives qui pourraient s’avérer bien pires que le mal visé. La lutte contre les « fake news » pourrait alors déboucher sur la censure de véritables informations, et la dénonciation des tentatives de manipulations par des Etats étrangers masquer celles du gouvernement français.

  

Les Patriotes considèrent que les textes sur la liberté d’expression et la liberté de la presse précédemment en vigueur, condamnant déjà la diffusion de fausses nouvelles et la diffamation, étaient et sont largement suffisants. La liberté d’expression ne doit pas être affaiblie mais considérablement renforcée, notamment en consacrant la neutralité du net et en protégeant réellement les lanceurs d’alerte dont l’action est indispensable au dynamisme de notre Démocratie.