Les Patriotes ont déposé aujourd’hui un référé pour faire respecter la diversité des opinions dans le débat organisé sur le service public

Publié Publié dans Communiqués
Communiqué de presse des Patriotes
 
 

 

Florian Philippot et Les Patriotes viennent de déposer un référé-liberté auprès du Tribunal administratif de Paris contre le groupe France Télévisions et sa chaîne France 2. Cette procédure a été lancée afin que le juge administratif ordonne à France 2 d’inviter Florian Philippot au débat du 4 avril 2019 que la chaîne organise pour les prochaines élections européennes.

 

La chaîne a en effet invité de manière totalement discrétionnaire neuf candidats pour les prochaines élections, en écartant Florian Philippot, pourtant candidat déclaré. La chaîne annonce avoir fixé quatre critères pour déterminer la liste des invités : la représentation au Parlement français, la représentation au Parlement européen, les intentions de votes exprimées dans les sondages et l’exigence de pluralisme dans l’exposition des courants de pensée politique.

 

Les Patriotes remplissent non seulement tous ces critères mais ils les remplissent parfois mieux que d’autres formations politiques pourtant invitées au débat : ainsi, Les Patriotes disposent de deux députés au Parlement européen (contre zéro pour l’UDI et deux pour LREM), d’une trentaine de conseillers régionaux (soit plus que le PCF) et sont sondés à des niveaux plus importants que l’UDI et le PCF dans plusieurs sondages récents.

 

De plus, Les Patriotes défendent la sortie de l’Union européenne (Frexit), position soutenue par 40% des Français dans un récent sondage Ifop, et qui trouve tout son sens dans le cadre d’un débat pour les élections européennes. À ce jour, aucun des invités du débat du 4 avril prochain ne défend cette position. En conséquence, Les Patriotes demandent au juge administratif de faire respecter par le groupe France Télévisions la liberté fondamentale de « respect du principe du caractère pluraliste de l’expression des courants de pensée et d’opinion » qu’il doit défendre en invitant Florian Philippot à ce débat.

 

Conformément à l’article L.521-2 du code de justice administrative, le juge administratif est tenu de statuer sous 48 heures.