Retraites : le pire s’annonce

Publié Publié dans Communiqués

Communiqué de presse de Florian Philippot

Président des Patriotes.

Retraites : le pire s’annonce

Les explicitations autour de la réforme à venir des retraites sont de plus en plus imprécises et inquiétantes. Dans la confusion, une seule certitude se dessine : une énième fois le pouvoir va alourdir la charge de travail dont il faudra justifier pour pouvoir bénéficier d’une retraite à peu près convenable. C’est donc toujours la même logique qui prévaut, celle qui dicte toutes les réformes de retraites depuis 1993, celle qui répond aux dogmes ultra-libéraux les plus éculés.

Quelle mauvaise blague en effet que de demander toujours plus d’efforts aux mêmes alors qu’en France 6 millions de personnes sont au chômage, ce qui réduit d’autant les cotisations retraite. C’est sur le front du chômage qu’il faudrait prioritairement se battre ! Quelle sinistre plaisanterie de faire peser le fardeau des retraites sur les mêmes quand chaque année des dizaines de milliards d’euros partent en fumée dans ce que nous coûtent l’Union Européenne, l’immigration galopante et les cadeaux fiscaux aux plus riches !

Commençons par colmater ces fuites d’argent considérables avant de nous en prendre encore une fois aux travailleurs français.

Une retraite à taux plein à 60 ans est parfaitement possible si notre pays retire ses œillères ultra-libérales et agit courageusement là où se trouve l’argent tout en menant un combat rénové contre le chômage, par la réindustralisation, l’abandon de l’euro et du libre-échange européen.

Amazonie : M. Macron, stop à la communication hypocrite, stop à l’accord UE-Mercosur, des actes !

Publié Publié dans Communiqués

Communiqué de presse de Florian Philippot

Président des Patriotes.

Amazonie : M. Macron, stop à la communication hypocrite, stop à l’accord UE-Mercosur, des actes !

Les dramatiques incendies d’Amazonie sont l’occasion pour Emmanuel Macron d’entamer une nouvelle opération de communication totalement contradictoire avec ses actes.

En effet si M. Macron souhaite vraiment sauver l’Amazonie, qu’il commence par annoncer le retrait immédiat de la France du funeste accord de libre-échange entre l’UE et les pays du Mercosur (dont le Brésil), qui accélérera la déforestation pour obtenir de nouvelles terres agricoles et les incendies dans l’Amazonie. Qu’il dise fermement à l’Union européenne : stop ! Et qu’il redonne à la France sa souveraineté commerciale.

Qu’il poursuive en faisant de la Guyane, immense territoire français en Amérique du Sud, un phare mondial pour la préservation de la biodiversité et des forêts. La France a vocation à être la vigie mondiale de la lutte pour les écosystèmes.

Monsieur Macron, stop au blabla hypocrite, des actes !

Libéralisation du train : attention danger !

Publié Publié dans Articles, Communiqués
Communiqué de presse de Florian Philippot
Président des Patriotes

Libéralisation du train : attention danger

Le rapport de l’Etablissement Public de Sécurité Ferroviaire (EPSF) qui relève des centaines « d’anomalies » de sécurité sur le réseau ferré français doit alerter. Les accidents ferroviaires peuvent être particulièrement meurtriers, et dans tous les cas un mauvais entretien du réseau dégrade la qualité de service, allonge les retards, multiplie les incidents.

Or la sécurité n’est pas compatible avec la libéralisation. Libéraliser, c’est désorganiser un monopole naturel comme l’est de fait un chemin de fer. Libéraliser, c’est passer d’une logique de service public national à une logique de concurrence et de profit, qui ne s’embarrasse guère des investissements souvent très lourds inhérents à une mission de service public.

L’exemple ferroviaire britannique des années 1990 nous l’a montré : introduire la logique financière partout peut coûter très cher en vies humaines et à terme s’avérer plus coûteux pour les finances publiques à l’heure de la nécessaire remise à niveau du réseau…

Les Patriotes demandent à l’Etat de prendre très au sérieux le rapport de l’EPSF et de prendre ses responsabilités en décidant contre l’Union Européenne la fin de la libéralisation du rail. La SNCF est un bel acteur national, ne laissons pas les vautours de la finance tout gâcher et jouer avec notre avenir !