Accord européen sur la crise migratoire : le pire de tous les accords.

Communiqué de presse de Florian Philippot

Député français au Parlement européen,
Président des Patriotes.

 

L’accord trouvé à Bruxelles entre les 28 Etats membres sur la crise migratoire est certainement l’un des pires que l’Union européenne ait jamais accouchés.

 

En effet, cet accord maintient et renforce toutes les politiques existantes qui ont abouti aux crises migratoires répétées que nous connaissons depuis des années, à commencer par la répartition des migrants entre les Etats au nom de la « solidarité européenne » et par la libre circulation inhérente à l’espace Schengen.

 

Rien dans cet accord n’est de nature à réduire l’immigration massive que nous subissons et rien ne permet aux Etats qui le voudraient de se soustraire à cette politique. Il n’y a que Marine Le Pen pour croire le contraire, sans doute aveuglée par les quelques propos courageux mais non traduits en actes de M.Salvini. Mme Le Pen devrait d’ailleurs s’interroger sérieusement sur le fait de se retrouver soudainement en pleine convergence de vue avec Emmanuel Macron sur la question migratoire.

 

Plus grave encore : en permettant l’installation sur le sol européen de nouveaux « centres contrôlés » dans les pays volontaires, sortes de hot-spots semi-ouverts, cet accord envoie un signal terrible aux migrants qui auront désormais des points d’arrivée fixes parfaitement identifiés sur le sol européen. Les morts en Méditerranée ne sont donc pas prêts de se réduire. Les passeurs et leur commerce ignoble se frottent les mains.

 

Les Patriotes dénoncent avec force cet accord qui conforte comme jamais la politique migratoire irresponsable de l’Union européenne. Tant que les Etats n’auront pas retrouvé la pleine maîtrise de leurs frontières nationales et des règles de leurs politiques d’accueil et d’expulsion des migrants, aucune coopération efficace ne sera possible. C’est pourquoi il y a urgence à sortir de l’Union européenne et donc de l’espace Schengen, avec le Frexit.