Communiqués

Aéroports-de-Paris : les derniers socialistes aux abois ont toutes les audaces

Communiqué de presse des conseillers régionaux patriotes d’Île-de-France

 
Les ultimes conseillers régionaux socialistes d’Île-de-France ont eu l’audace de présenter, ce 20 septembre, un vœu contre la privatisation d’Aéroports-de-Paris.

 

Comment oublier que cette braderie a été rendue possible par une loi promulguée par François Hollande ? Comment oublier que le gouvernement de Manuel Valls a déjà livré à la spéculation de grands aéroports de province ? Comment oublier que c’est avec Lionel Jospin et Dominique Strauss-Kahn qu’il y eut le plus de privatisations en France ?

 

Comme tous les monopoles de fait, comme tous les services publics, Aéroports-de-Paris doit rester la propriété du peuple français. Sa privatisation relève de la seule idéologie néo-libérale. Elle ne peut que profiter au capital financier au détriment des voyageurs.

 

Les conseillers régionaux patriotes s’opposent avec force à cette liquidation d’un équipement vital de la nation. En revanche, ils n’ont pu s’associer à la mystification du voeu socialiste. Ils ont refusé de donner une caution d’innocence et de vertu au dernier carré d’un PS depuis si longtemps à la dérive au nom de la construction européiste. Ils n’ont donc pas participé à ce débat où l’hypocrisie le disputait à l’amnésie. Seul le retour à l’indépendance nationale par le Frexit permettra de mettre fin à de telles comédies dont les conséquences risquent de finir en tragédie.
 
Joffrey Bollée, Dominique Bourse-Provence, Philippe Chevrier, Bertrand Dutheil de La Rochère.