Communiqués

Affaire Ghosn : l’Etat doit protéger Renault

Communiqué de presse de Florian Philippot
Député français au Parlement européen

Président des Patriotes

 

L’arrestation de Carlos Ghosn et la décision du conseil d’administration de Nissan de le démettre de ses fonctions à la tête de cette entreprise sont un véritable coup de tonnerre pour l’alliance Renault-Nissan-Mitsubishi et par voie de conséquence pour notre fleuron national de l’industrie automobile Renault. La violente chute boursière du titre Renault témoigne de l’onde de choc considérable de cette nouvelle pour l’entreprise française.
 
L’Etat reste un actionnaire central de Renault et doit prendre toutes les mesures nécessaires pour protéger l’entreprise en cette période de turbulences. En particulier, il doit s’assurer du maintien du contrôle français de l’entreprise et veiller à ce que la déstabilisation que traverse le groupe ne se traduise pas par une prise de contrôle de Renault par des intérêts étrangers.
 
L’Etat doit aussi s’assurer que cet épisode n’entraînera aucune conséquence pour les salariés du groupe en France.
 
La timidité de la réaction d’Emmanuel Macron laisse craindre que le gouvernement français n’ait pas pris l’entière mesure de la situation.
 
Cette grave crise rappelle l’importance de la participation financière de l’Etat dans les secteurs stratégiques de notre industrie nationale.
 
Les Patriotes continueront de suivre le développement de cette crise avec la plus grande attention et d’appeler l’Etat à prendre ses responsabilités.