Communiqués

Budget de la zone euro : encore un coup dur au porte-monnaie des Français.

Communiqué de presse de Florian Philippot

Député français au Parlement européen,

Président des Patriotes.
 

Même si le “budget de la zone euro”, annoncé hier par Emmanuel Macron et Angela Merkel, constitue en fait un énième revers politique pour le président français qui n’a heureusement rien obtenu de ce qu’il voulait (à savoir un parlement de la zone euro, un ministre européen de l’économie et un budget de plusieurs points de PIB), cette annonce n’en demeure pas moins une très mauvaise nouvelle pour les Français qui vont, une fois encore, se retrouver les dindons de la farce européenne.

 

En effet, comme l’a précisé Bruno Le Maire ce matin, ce “budget de la zone euro” sera en partie alimenté par des ressources fiscales françaises qui bénéficient aujourd’hui à notre budget national. Pour créer ce “budget de la zone euro”, la France va donc devoir soit creuser son déficit, soit procéder à de nouvelles coupes dans ses dépenses sociales.

 

Les Français doivent se rappeler que la France est déjà contributrice nette au budget européen, perdant chaque année près de 9 milliards d’euros entre ce qu’elle donne et ce qu’elle reçoit, PAC incluse. Nous savons que ce trou va s’aggraver avec le départ des Britanniques de l’UE, qui sont comme nous des contributeurs nets au budget européen, ainsi que par la baisse programmée des aides de la PAC. Comme si cela ne suffisait pas, ce “budget de la zone euro” va donc constituer un troisième coup dur pour le porte-monnaie des Français, qui vont perdre des ressources fiscales propres, sans pour autant bénéficier de retours équivalents.

 

En outre, qui dit “budget de la zone euro” dit aussi conditions pour en bénéficier. Nul doute que les quelques euros qui nous seront accordés avec notre argent le seront en contreparties de politiques et de réformes que les Français n’auront pas voulues.

 

Les Patriotes s’opposent donc avec force à cette nouvelle arnaque démocratique et budgétaire. Les Patriotes ont pour principe que l’argent des Français doit servir à la France. Le Frexit assurera à notre pays d’importantes marges budgétaires (équivalentes à tout ce que nous versons en pure perte à l’Union européenne), permettant de mener une politique économique et sociale enfin conforme à nos intérêts.