Examen de la loi anti-casseurs à l’Assemblée nationale : une loi dangereuse et à côté des vrais problèmes !

Publié Publié dans Communiqués

Communiqué de presse des Patriotes

 
La loi dite “anti-casseurs” défendue par le gouvernement à l’Assemblée nationale passe complètement à côté des vrais problèmes concernant la violence lors des manifestations. Elle ne dit en effet pas un mot des associations ultra-violentes d’extrême-gauche et d’extrême-droite qui organisent bien souvent les phénomènes de casse dans les manifestations, sont bien connues et pourraient aisément être dissoutes. Elle ne traite pas des nécessaires interpellations des voyous bien connus des services de police. Elle n’empêche en rien enfin l’entrée des casseurs étrangers sur notre territoire, et ne pourrait de toute façon rien sur ce sujet tant que nous restons dans l’Union européenne.
 
La loi est par ailleurs dangereuse, puisqu’elle fait de chaque manifestant un suspect aux yeux des forces de l’ordre et puisqu’elle rend possible le fichage de citoyens pourtant parfaitement innocents et mus par de pacifiques intentions.
 
Cette loi ne sert qu’à poursuivre un but électoraliste dans la perspective des élections européennes : elle vise à appâter les électeurs en attente d’ordre républicain. Les Patriotes s’opposent fermement à cette loi. Ils rappellent que l’ordre est une valeur cardinale, mais qu’il n’est rien s’il se situe en dehors de la République. Les électeurs ne doivent ainsi pas se laisser berner par une loi qui permettra de maltraiter d’honnêtes citoyens sans résoudre aucun des problèmes de violence.
 
La loi est aussi brandie comme un épouvantail visant à effrayer les Français au sujet des Gilets jaunes. Les Gilets jaunes sont dans leur immense majorité parfaitement pacifiques et les Patriotes continuent de leur manifester leur plein soutien.

Traité d’Aix-La-Chapelle : Les Patriotes dénoncent des atteintes intolérables à notre souveraineté.

Publié Publié dans Communiqués
Communiqué de presse de Florian Philippot

Député français au Parlement européen
Président des Patriotes

 

Le Traité franco-allemand d’Aix-La-Chapelle n’est pas un simple Traité d’amitié ou de coopération quelconque, mais bien un nouvel élément de sujétion de notre pays à l’Allemagne, qui doit donc être dénoncé à ce titre avec la plus grande fermeté.

 

Il n’est aucunement nécessaire de caricaturer ce texte pour relever les nombreuses atteintes intolérables à notre souveraineté nationale et donc à notre indépendance.

 

Totalement déséquilibré, ce Traité engage ainsi par exemple la diplomatie française à se battre pour que l’Allemagne dispose à terme d’un siège de membre permanent au sein du Conseil de Sécurité de l’ONU. Au nom de quoi notre pays devrait-il renoncer à sa prédominance diplomatique pour, une fois de plus, permettre à l’Allemagne de lui passer devant ?

 

De même, les dispositions sur les objectifs du bilinguisme ou les compétences des collectivités frontalières sont assurément contraires à notre Constitution. Les Patriotes appellent d’ores et déjà les parlementaires nationaux à saisir le Conseil constitutionnel pour que ces dispositions très graves soient censurées au plus vite.

 

Un tel mépris de nos intérêts nationaux et de nos valeurs par le président Macron, qui a négocié ce Traité sans en informer à aucun moment la Nation, ne peut malheureusement pas étonner. Il est vrai que ce Traité s’inscrit pleinement dans sa vision européiste de l’avenir, qui vise à fondre notre pays dans une Europe fédérale dominée par l’Allemagne. Dans son préambule, le Traité d’Aix-La-Chapelle rappelle d’ailleurs la finalité d’une « Union européenne souveraine » : grande lubie d’Emmanuel Macron.

 

A l’évidence, il convient de rejeter en même temps ce Traité nocif et l’Union Européenne, qui demeure le principal instrument du projet hégémonique allemand. Dénoncer ce Traité sans vouloir sortir de l’UE est donc insuffisant et inefficace.