Débat du 22 mai sur France 2 : il faut exiger la présence des têtes de liste !

Publié Publié dans Communiqués

Communiqué de presse de Florian Philippot
Député français au Parlement européen
Président des Patriotes

 
L’absence des têtes de liste LREM, RN et LR au débat organisé par France 2 le 22 mai prochain est une marque incroyable d’irrespect envers les Français, privés de l’offre réelle à partir de laquelle ils vont pourtant devoir voter pour ces élections européennes.
 
Cette absence est également le signe d’une grande fébrilité de la part de ces partis, contraints de planquer leurs têtes de liste, souvent défaillantes, pour leur préférer leurs nounous respectives (Le Pen, Wauquiez, Guérini).
 
Il est anormal que France 2 ait accepté cette situation qui altère la sincérité du scrutin. Doivent débattre aux heures de grande écoute ceux qui se présentent au suffrage des Français.
 
Il est encore temps pour la première chaîne du service public d’exiger la présence des seules têtes de liste à ce débat télévisé.

Macron veut un match truqué pour les élections européennes : Français, ne tombez pas dans ce piège !

Publié Publié dans Communiqués
Communiqué de presse de Florian Philippot

Député français au Parlement européen
Président des Patriotes
 

En ciblant nommément le Rassemblement National comme le parti à battre dans ces élections européennes, Emmanuel Macron fait du RN son jouet et se lance dans un match truqué avec son adversaire favorite Marine Le Pen.

 

Le président de la République sait qu’il tient dans ce duel artificiel la clé de sa réélection.

 

Les Français ne doivent donc pas tomber dans ce piège stérile qui interdit toute issue politique nouvelle pour sortir la France de ses difficultés.

 

Marine Le Pen est un adversaire d’autant plus confortable que son renoncement à sortir de l’Union européenne et de l’euro, ou encore son recul sur les questions sociales, éloigne les débats de fond.

 

La liste hybride patriotes et gilets jaunes que je conduis, en hausse dans les sondages, est désormais en capacité de casser ce jeu pipé voulu par Macron, et de créer la surprise au soir du 26 mai en envoyant au Parlement européen des députés avocats de la sortie de la France de l’Union européenne.

Réaction de Florian Philippot à la conférence de presse du président de la République

Publié Publié dans Communiqués

Communiqué de presse de Florian Philippot
Député français au Parlement européen
Président des Patriotes

 
La conférence de presse du président Macron s’est révélée un formidable exercice de brassage de vent, doublé d’une insupportable auto-satisfaction qui montre que le président de la République n’a pas pris la mesure de l’exaspération des Français.
 
Sur le fond, Emmanuel Macron n’a pour ainsi dire rien annoncé. Rien qui soit de nature à changer le quotidien des Français.
 
Assez logiquement, tous les espoirs de changement se sont heurtés au mur de l’Europe : pas de hausse du SMIC ni des retraites, pas de RIC, pas de relance des services publics, pas de révolution écologique, etc. La démonstration était flagrante ce soir que notre appartenance à l’Union européenne empêche toute modification des politiques économiques, sociales ou environnementales.
 
À l’inverse, les poncifs habituels sur la « souveraineté européenne », les « frontières européennes » ou les « taxes européennes » ont été déroulés.
 
Derrière ce néant, des orientations inquiétantes ont malgré tout été esquissées par le président, notamment sur l’organisation de l’État. L’annonce d’un « nouvel acte de la décentralisation », alors que les Français réclament plus d’égalité entre les territoires, ou celle de la « suppression des grands corps », alors que nos concitoyens sont attachés à la permanence d’un État fort, vont assurément dans la mauvaise direction.
 
Emmanuel Macron est donc passé totalement à côté de cette prise de parole pourtant très attendue. Son incapacité à entendre la colère des Français et son refus d’y répondre concrètement, par de vraies mesures en faveur du pouvoir d’achat ou de la démocratie, sont évidemment de nature à relancer la mobilisation plus que jamais légitime et nécessaire des Gilets Jaunes.