Communiqué de presse de Florian Philippot

Publié Publié dans Communiqués

Communiqué de presse de Florian Philippot

Président des Patriotes.
Pour que les Italiens votent rapidement et sortent de l’euro et l’UE !

Plongée dans une crise politique, l’Italie ne peut qu’espérer un retour aux urnes. Celui-ci doit être rapide pour éviter l’installation d’un gouvernement technique de plus ou moins longue durée aux ordres de Bruxelles.

Si à l’issue de ces élections législatives anticipées, une coalition menée par Matteo Salvini l’emporte, Les Patriotes estiment que l’Italie sera alors au pied du mur et devra :

– soit  conduire une vraie politique de changement, donnant des résultats concrets en matière de redressement productif, de progrès social et de réduction forte de l’immigration, ce qui supposera une sortie de l’euro et de l’Union européenne. Pour le moment le gouvernement italien n’a pas obtenu de résultats concrets parce qu’il a jusqu’ici choisi de rester dans l’UE et l’euro ;

– soit trahir ses engagements électoraux et se contenter de coups de communication en restant dans la monnaie unique et l’UE.

Dans tous les cas, c’est aux Italiens de choisir souverainement leur avenir.

Au cas où l’Italie romprait avec l’euro et l’UE afin de se redonner un avenir, la France n’aurait pas d’autre choix que d’ouvrir enfin le débat crucial de son appartenance à ces instances mortifères.

Communiqué de presse de Florian Philippot

Publié Publié dans Communiqués

Communiqué de presse de Florian Philippot

Président des Patriotes.
Retraites : alerte précarité !
La réforme des retraites présentée par M. Delevoye présente une nouvelle avancée de la précarité et un nouveau recul pour les Français. Rien ne garantira au fil du temps la valeur du point, devenu la base du système et, de fait, l’âge légal de départ à la retraite passera (pour le moment) à 64 ans, seul moyen d’éviter une lourde décote.

Cette réforme ne surprendra que les naïfs. Elle est dans le droit fil des demandes de l’Union européenne, celles qui font que ce sont toujours les mêmes qui doivent supporter les efforts, alors que des richesses considérables et toujours plus détaxées s’accumulent à l’autre bout de l’échelle sociale. Alors que l’UE, par l’euro et le libre-échange total notamment, casse l’emploi et donc un financement garanti des retraites.

Sortons de ce système fondé sur la précarité et la destruction. Ayons une vraie politique de l’emploi et de réindustrialisation, recréons de l’équité fiscale, et alors chacun pourra partir à un âge décent en percevant une retraite décente et méritée.

UE : stop à cette farce !

Publié Publié dans Communiqués

Communiqué de presse de Florian Philippot
Président des Patriotes.

L’UE : stop à cette farce !
Au terme d’une nuit de négociations interminable qui a révélé l’impossible consensus à 28 États, l’Union européenne se retrouve en situation de blocage total. En effet, aucune majorité ne s’est dégagée de cet énième sommet européen, qui était censé désigner les futurs dirigeants de la prison européiste.

Une preuve de plus, s’il en fallait une, de l’irrationalité de cette construction supranationale qui ne cesse de montrer son incapacité de décision, et qui devient aux yeux de tous, de l’aveu même du Président Macron, la risée du monde entier.

Les querelles, la tragi-comédie et les atermoiements qui se jouent sur la scène politique européenne ne sauraient toutefois cacher le fait que le véritable pouvoir ne sera en aucun cas entre les mains de MM. Timmermans et Barnier, ou de Mme Vestager.

En effet, la vision ultra libérale, mercantile et anti-démocratique est inscrite dans le marbre des traités de l’Union européenne, anéantissant ainsi tous les mensonges d’une réforme interne de l’Europe que les politiques de tout bord promettent aux Français depuis plus de 40 ans.

Pire, ces traités sont le ferment du règne impitoyable de lobbies auxquels les dirigeants européens sont souvent étroitement liés.

Enfin, il ne fait aucun doute que l’Allemagne sera, par l’influence qu’elle exerce sur les plus hauts postes de responsabilités comme sur la plupart des États du Nord de l’Europe, la grande gagnante de ce grotesque jeu de chaises musicales européennes.
Il est grand temps que la France cesse de participer à cette farce qui dure depuis trop longtemps, en recouvrant enfin sa souveraineté en sortant de l’Union européenne.