Le Collectif Nouvelle Ecologie s’affranchit du FN

Publié Publié dans Communiqués
Communiqué du Collectif Nouvelle Ecologie. 

  

Le Collectif Nouvelle Ecologie est une association créée en 2014 pour défendre l’écologie et contribuer à la victoire de Marine Le Pen à la présidentielle de 2017. Cette association a eu un grand succès, conséquence de l’intérêt de tous les Français pour l’écologie, et a construit avec ses adhérents, dont de nombreux professionnels émérites, un programme sur l’environnement pour nourrir le projet présidentiel de Marine Le Pen.

 

Le FN est malheureusement devenu  un parti « euroréformiste » en abandonnant le référendum sur le Frexit et donc la seule ligne de défense possible de la France et des Français qu’est le retour de la souveraineté. En conséquence, l’association Collectif Nouvelle Ecologie, dans le respect du droit des associations et de ses statuts, a voté pour la fin du lien avec le RBM.

 

Nous coopérerons désormais avec le parti Les Patriotes présidé par Florian Philippot. L’écologie sera un des piliers de ce parti et nous nous en réjouissons. Plus que jamais, nous nous attacherons à définir un programme d’écologie constructive et non punitive, patriote afin que la défense de l’environnement s’accompagne comme il se doit émérites du développement de l’emploi dans notre pays. Notre association sera ouverte à tous ceux qui adhèrent à ses principes, quelles que soient leurs appartenances politiques.

Castorama et Brico Dépôt : halte aux délocalisations

Publié Publié dans Communiqués
Communiqué de presse de Florian Philippot
Député français au Parlement européen,
Président des Patriotes.
Castorama et Brico Dépôt : halte aux délocalisations
Les syndicats de salariés craignent chez Castorama et Brico Dépôt, filiales du groupe Kingfisher, une véritable saignée en matière d’emplois (plus de 500 concernés) provoquée par la délocalisation en Pologne d’une partie des activités comptabilité et contrôle de gestion des deux enseignes.
Les délocalisations sont un venin qui tue lentement mais sûrement notre industrie, les services aussi désormais, et l’emploi.

On constate qu’elles sont très nombreuses au sein de l’Union Européenne, surtout vers l’Europe de l’Est. C’est très logique : l’UE est une machine à fabriquer des délocalisations en interdisant tout patriotisme économique et en poussant aux transferts d’activités entre les pays, très souvent à sens unique…

Les gouvernements français regardent les délocalisations sévir comme les vaches regardent passer les trains… Celui de M.Macron ne fait pas exception.

Il est pourtant urgent d’agir enfin et de s’en donner les moyens.
Nous demandons :
– Un moratoire sur l’ensemble des délocalisations en cours afin d’étudier au cas par cas la situation économique véritable de l’entreprise.
– L’instauration d’une taxe anti-délocalisations dissuasive sur toute réimportation en France de produits issus d’une délocalisation. Les services seront concernés eux aussi.
– La mise en place du patriotisme économique pour favoriser le Fabriqué en France.
Ces orientations sont incompatibles avec l’Union Européenne : le Frexit, organisé, s’impose donc.