Communiqué de presse de Florian Philippot

Publié Publié dans Communiqués
Communiqué de presse de Florian Philippot
Député français au Parlement européen,
Président des Patriotes.

Non à la reconnaissance officielle du drapeau et de l’hymne de l’UE – Oui à leur retrait conformément à la volonté populaire

 

Emmanuel Macron a annoncé aujourd’hui qu’il ferait prochainement une déclaration permettant la reconnaissance par la France du drapeau de l’Union Européenne et de son hymne.
Outre la portée juridique nulle de ce type de déclaration, qui ne vaut pas plus que le bruit éphémère d’un discours, cette déclaration est sur le principe une véritable trahison du vote du peuple souverain exprimé par référendum le 29 mai 2005.
Ce jour là en effet, les Français avaient à près de 55% rejeté le projet de Constitution pour l’Europe, qui contenait notamment ce drapeau et cet hymne.
Nous rappelons aussi au président de la République que la Constitution française dans son titre premier “De la souveraineté”, article 2, ne reconnaît que le drapeau tricolore bleu, blanc, rouge comme emblème national et “La Marseillaise” comme hymne national.
Tenant compte de cet article, et surtout du vote de 2005, non seulement la France ne peut pas reconnaître l’hymne et le drapeau de l’UE, mais elle devrait normalement procéder au retrait du second des bâtiments officiels et s’interdire de faire résonner le premier lors d’événements officiels.
La République a son drapeau, c’est notre drapeau national. L’oligarchie financière a le sien, c’est celui de l’UE. Ne laissons pas cette dernière prendre le pouvoir.

 

Journée d’action des fonctionnaires : le soutien des Patriotes.

Publié Publié dans Communiqués

 

 

Aujourd’hui, toutes les organisations syndicales, unies, appellent les agents publics et fonctionnaires à faire grève. Une telle unité syndicale ne s’était pas vue depuis dix ans. Elle est justifiée. La fonction publique sert de variable d’ajustement budgétaire : règles de non-remplacement ne tenant aucun compte des besoins, gel du point d’indice, missions toujours plus lourdes et complexes à réaliser avec des moyens toujours moins importants, hausse de la CSG… L’austérité pèse lourdement sur les agents.

 

De plus, on transforme peu à peu le cœur de leur mission. Il ne s’agit plus pour eux d’être au service de leurs concitoyens, mais de faire du chiffre, du résultat, et de remplir une paperasse sans cesse plus importante pour justifier la moindre dépense, même la plus évidente.

 

Obéissant aux recommandations de la Commission européenne, les gouvernements successifs ont ainsi créé les conditions du délitement des services publics, incapables désormais de remplir correctement leur rôle. L’étape suivante sera bien évidemment de les faire disparaître au profit d’entreprises privées et de remplacer la logique de service par celle du profit.

 

Les Patriotes dénoncent la perversité du libéralisme radical qui prévaut à Bruxelles et ses conséquences désastreuses pour les agents et les usagers des services publics. Nous devons rendre à nos agents les moyens d’accomplir leurs missions et la fierté de travailler au service du bien commun. Nous refusons la politique de M. Macron et nous soutenons la journée d’action de ce dix octobre. Mais nous demandons à tous ceux qui y participent de bien prendre conscience que rien ne pourra s’améliorer durablement tant que la France restera prisonnière d’une tutelle européenne profondément incompatible avec le modèle social que nous avons tous construit ensemble au fil des générations.

 

Sauvons nos services publics, libérons-nous de l’UE pour pouvoir le faire.

Communiqué de presse des élus Patriotes d’Île-de-France

Publié Publié dans Communiqués

Communiqué de presse des élus Patriotes d’Île-de-France.

 

Trois conseillers régionaux d’Île-de-France rejoignent Les Patriotes.

 

Joffrey Bollée, Dominique Bourse-Provence et Bertrand Dutheil de La Rochère, conseillers régionaux d’Île-de-France, ont adhéré au mouvement Les Patriotes. Ils quittent le groupe Front National-Rassemblement Bleu Marine pour siéger parmi les non-inscrits jusqu’à nouvel ordre.

Ils entendent ainsi rester fidèles aux principes qui motivent leur engagement politique et loyaux à l’égard des Franciliens qui ont voté pour les listes du Front National à l’automne 2015. En effet, au-delà des enjeux régionaux, ceux-ci ont alors exprimé leur volonté d’affermir la République et de retrouver une France souveraine.

Comme de nombreux militants, d’autres conseillers régionaux s’interrogent. Le rassemblement est ouvert à tous ceux qui ont la France au cœur.