Communiqué de presse d’Alain Avello

Publié Publié dans Communiqués

Communiqué de presse d’Alain Avello
Référent national à l’École – Les Patriotes
Président de Racine – les enseignants patriotes

Élections professionnelles : boutons les organisations complices des réformes Blanquer hors des instances !

Si notre organisation, Racine, le rassemblement des enseignants patriotes, n’est certes pas un syndicat, mais une organisation professionnelle à finalité politique, il lui appartient toutefois de faire entendre sa voix à l’occasion des élections professionnelles débutant ce jour dans l’Éducation nationale, d’autant que les forces syndicales se présentant aux suffrages des agents sont de facto partie prenantes des politiques scolaires, via notamment les instances où elles sont représentées.

Ces élections fournissent de surcroît l’occasion de réaffirmer notre opposition absolue aux réformes conduites par l’actuel ministre, Jean-Michel Blanquer, tout particulièrement celle du lycée et du Bac, dont nous exigeons le retrait. Tout naturellement, nous érigeons cette opposition en critère à partir duquel il nous apparaît légitime de nous déterminer publiquement quant au rapport de forces syndicales.

Aussi appelons-nous l’ensemble de nos adhérents et, au-delà, l’ensemble de nos collègues à ne porter aucun de leurs suffrages sur les organisations complices des réformes en cours, comme de la plupart de celles qui ont précédé, et ont conduit notre système scolaire au désastre. À ce titre, ces élections professionnelles fournissent l’occasion de sortir des instances de l’Éducation nationale, le SE-UNSA, le SGEN-CFDT ou le SNES-FSU, organisation qui, malgré les ambiguïtés qu’elle entretient à destination de sa base, abonde au fond dans le sens des deux premières.

Aucune voix ne doit se porter sur le SE-UNSA, le SGEN-CFDT ou le SNES-FSU !

Nous apportons au contraire notre soutien aux organisations exprimant leur opposition aux réformes en cours, les mêmes qui se révèlent assez naturellement en convergence avec nos conceptions de l’École de la République et nos ambitions pour son avenir : le SNALC, le SNFOLC et « Action et démocratie » (CFE-CGG), dont nous apprécions les positions qu’elle exprime, notamment au sein du CSE.