Macron veut un match truqué pour les élections européennes : Français, ne tombez pas dans ce piège !

Publié Publié dans Communiqués
Communiqué de presse de Florian Philippot

Député français au Parlement européen
Président des Patriotes
 

En ciblant nommément le Rassemblement National comme le parti à battre dans ces élections européennes, Emmanuel Macron fait du RN son jouet et se lance dans un match truqué avec son adversaire favorite Marine Le Pen.

 

Le président de la République sait qu’il tient dans ce duel artificiel la clé de sa réélection.

 

Les Français ne doivent donc pas tomber dans ce piège stérile qui interdit toute issue politique nouvelle pour sortir la France de ses difficultés.

 

Marine Le Pen est un adversaire d’autant plus confortable que son renoncement à sortir de l’Union européenne et de l’euro, ou encore son recul sur les questions sociales, éloigne les débats de fond.

 

La liste hybride patriotes et gilets jaunes que je conduis, en hausse dans les sondages, est désormais en capacité de casser ce jeu pipé voulu par Macron, et de créer la surprise au soir du 26 mai en envoyant au Parlement européen des députés avocats de la sortie de la France de l’Union européenne.

Réaction de Florian Philippot à la conférence de presse du président de la République

Publié Publié dans Communiqués

Communiqué de presse de Florian Philippot
Député français au Parlement européen
Président des Patriotes

 
La conférence de presse du président Macron s’est révélée un formidable exercice de brassage de vent, doublé d’une insupportable auto-satisfaction qui montre que le président de la République n’a pas pris la mesure de l’exaspération des Français.
 
Sur le fond, Emmanuel Macron n’a pour ainsi dire rien annoncé. Rien qui soit de nature à changer le quotidien des Français.
 
Assez logiquement, tous les espoirs de changement se sont heurtés au mur de l’Europe : pas de hausse du SMIC ni des retraites, pas de RIC, pas de relance des services publics, pas de révolution écologique, etc. La démonstration était flagrante ce soir que notre appartenance à l’Union européenne empêche toute modification des politiques économiques, sociales ou environnementales.
 
À l’inverse, les poncifs habituels sur la « souveraineté européenne », les « frontières européennes » ou les « taxes européennes » ont été déroulés.
 
Derrière ce néant, des orientations inquiétantes ont malgré tout été esquissées par le président, notamment sur l’organisation de l’État. L’annonce d’un « nouvel acte de la décentralisation », alors que les Français réclament plus d’égalité entre les territoires, ou celle de la « suppression des grands corps », alors que nos concitoyens sont attachés à la permanence d’un État fort, vont assurément dans la mauvaise direction.
 
Emmanuel Macron est donc passé totalement à côté de cette prise de parole pourtant très attendue. Son incapacité à entendre la colère des Français et son refus d’y répondre concrètement, par de vraies mesures en faveur du pouvoir d’achat ou de la démocratie, sont évidemment de nature à relancer la mobilisation plus que jamais légitime et nécessaire des Gilets Jaunes.

Retour de djihadistes au Kosovo : l’UE expose la France à de nouvelles menaces

Publié Publié dans Communiqués
Communiqué de presse des Patriotes
 
Le Kosovo a accueilli la nuit dernière cent-dix de ses ressortissants en provenance directe de Syrie. Quatre combattants de l’organisation État islamique ont été inculpés dès leurs premiers pas sur le sol kosovar pour avoir participé à des conflits à l’étranger. Trente-deux femmes et soixante-quatorze enfants ont également été rapatriés.
 
Cette nouvelle ne peut manquer d’inquiéter. En effet, on sait que les femmes islamistes sont tout aussi dangereuses que les hommes et on peut se demander si le Kosovo a les moyens d’assurer aux enfants revenus de Syrie une éducation susceptible de les éloigner des théories extrémistes dans lesquelles ils ont grandi.
 
Or, le 28 mars dernier, le Parlement européen a validé la proposition de la Commission européenne modifiant le régime de visas pour les Kosovars. Désormais, ceux-ci pourront entrer sur le territoire de n’importe quel État membre de l’Union européenne sans avoir besoin de visa, pour de courts séjours (quatre-vingt-dix jours).
 
Outre le risque d’immigration clandestine, la France se trouve donc confrontée à un risque majeur pour sa sécurité. Le Kosovo est une zone encore fragile, où l’islamisme radical a prospéré et qui a fourni un des contingents les plus importants de combattants djihadistes en Irak et en Syrie.
 
Alors que la France et de nombreux autres pays hésitent à faire revenir leurs ressortissants du Moyen-Orient, alors que des États comme la Belgique ou le Royaume-Uni ont même déchu certains de leurs citoyens de leur nationalité, il n’est pas acceptable que les règles européennes augmentent ainsi le risque de voir circuler librement des criminels animés d’un fort ressentiment contre tous les pays qui se sont engagés contre l’organisation État islamique.
 
La France doit absolument retrouver le contrôle de ses frontières et de sa politique de visas. Elle doit savoir qui entre sur son territoire et empêcher les islamistes de venir répandre leur haine sur son sol. Mais cela ne sera pas possible tant qu’elle sera prisonnière de l’Union européenne et de ses décisions absurdes. Quitter cette organisation irresponsable se révèle chaque jour aussi nécessaire qu’urgent.
 
Les Patriotes, plus que jamais, défendent le Frexit, la sortie de la France de l’Union européenne, seul moyen efficace d’assurer à long terme la protection et la sécurité de nos compatriotes.