Communiqués

Création d’une Assemblée parlementaire franco-allemande : un pas de plus vers un fédéralisme forcé.

Communiqué de presse de Florian Philippot

Député français au Parlement européen
Président des Patriotes
 

Le projet d’accord pour la création d’une Assemblée parlementaire franco-allemande en janvier 2019 est une nouvelle lubie ridicule des européistes, mais qui s’inscrit dans un projet fédéraliste plus global que l’on cherche à imposer aux Français contre leur volonté.

 

Cette Assemblée franco-allemande ne vise en effet qu’à combler les fantasmes de ceux qui pensent qu’il existe un couple franco-allemand, alors que les relations entre nos deux pays sont de plus en plus déséquilibrées et que nos intérêts divergent, particulièrement d’un point de vue économique.

 

Au mieux, cette Assemblée franco-allemande ne servira à rien, et sa création comme son fonctionnement représenteront une nouvelle source de gaspillage de l’argent public, au pire, elle contribuera à renforcer les politiques nocives dont la France est victime, puisque l’un des buts revendiqués de cette nouvelle structure est de « tendre vers une convergence des droits » entre la France et l’Allemagne, comme si l’Union européenne ne remplissait pas déjà pleinement ce rôle, avec les résultats catastrophiques que l’on sait.

 
A la lueur de l’actualité, il apparaît clair que les européistes se sont lancés dans une nouvelle offensive fédéraliste tous azimuts (volonté de création d’une « vraie armée européenne », projets de partage du siège français de membre permanent du Conseil de sécurité de l’ONU, fusion forcée des départements alsaciens, etc.) dont la finalité est toujours la même : l’absorption de la France par l’UE et l’Allemagne. Les Patriotes ont un autre projet : celui d’une France libre, indépendante et prospère, grâce au Frexit.