Communiqués

Face à la volonté de Trump d’imposer des droits de douane dans l’automobile, la France doit défendre ses intérêts et non le dogme libre-échangiste.

Communiqué de presse de Philippe Murer

Economiste

 

Trump parle semaine après semaine d’une hausse des droits de douane sur les voitures en provenance de l’Union Européenne. La cible est claire, c’est l’Allemagne : par ces taxes, le président américain veut obliger les constructeurs allemands à produire directement sur le sol américain lorsqu’ils vendent leurs voitures aux Américains. Les Etats-Unis veulent à juste titre en finir avec leur déficit commercial avec l’Europe, constitué principalement d’un déficit commercial avec l’Allemagne.

 

La France n’a pas à prendre des coups pour nos voisins allemands avec l’appui de l’Union Européenne. Si les Américains imposent des droits de douane sur l’automobile, nous n’avons qu’à utiliser les mêmes pratiques de protection de l’industrie nationale et d’équilibre de la balance commerciale, et mettre en place des droits de douane raisonnables sur certains produits industriels. L’objectif n’est pas de punir et de se venger comme le fait l’Union Européenne, de se battre pour le dogme du libre-échange en taxant le beurre de cacahouètes américain ou les Harley Davidson, il est de taxer les bons produits et de relocaliser des productions industrielles importantes et des emplois sur notre sol.

 

La France et les Français sont aujourd’hui sans défense. L’Union Européenne qui négocie nos accords commerciaux et la classe politique français dans son ensemble n’ont foi que dans le libre-échange. Ils n’ont jamais pensé et proposé de solutions pour ce nouveau monde qui vient.

 

Pour que la France soit défendue, Les Patriotes soulignent qu’il est absolument nécessaire de sortir de l’Union Européenne et de renouveler une partie très importante de notre classe politique nationale.