Articles

Face au crime contre l’intelligence à Fessenheim : créons l’Association de Défense de l’Energie Nucléaire

Communiqué de Florian Philippot, Président des Patriotes.

Fruit d’un minable accord politicien entre le PS et les Verts en 2011, et réalisée sous pression allemande, la fermeture du premier réacteur de la centrale nucléaire de Fessenheim (le second suivra dans quelques mois) est un crime contre le climat et contre la France.

Cette fermeture n’est pas justifiée par des raisons de sécurité, ainsi que l’ASN (Autorité de Sûreté Nucléaire) l’avait déjà noté. Elle est idéologique, et marque la soumission des dirigeants français aux vues allemandes.

Le résultat sera sans appel : d’après les premiers calculs, 10 millions de tonnes de CO2 supplémentaires seront émises chaque année dans l’atmosphère. L’électricité sera plus chère, et la France moins indépendante.

Voulons-nous suivre le chemin allemand ? Celui de la réouverture de centrales à charbon ultra polluantes ? Allons-nous faire croire que le nucléaire sera uniquement remplacé par des éoliennes et des panneaux solaires ? C’est un mensonge éhonté, et tous les spécialistes le savent.

Il est temps de se battre contre la politique absurde de saccage de l’atout stratégique et environnemental majeur des Français : leur énergie nucléaire. Aux côtés des Patriotes, nous allons créer l’ADEN, Association de Défense de l’Energie Nucléaire, pour réhabiliter cette source d’énergie, réhabiliter aussi la science contre les obscurantismes, et forcer notre pays à faire le choix de l’investissement dans l’avenir plutôt que celui du suicide.