Communiqués

Fausses nouvelles : nouveau recul inquiétant de la liberté d’expression en France.

Communiqué de presse de Florian Philippot

Député français au Parlement européen,
Président des Patriotes.

 

L’Assemblée Nationale a adopté hier soir les deux propositions de loi soutenues par le gouvernement censées lutter contre « la manipulation de l’information » et les « fake news » en période électorale.

 

Comme nous l’avons déjà dénoncé, ces textes participent à faire reculer encore un peu plus la liberté d’expression dans notre pays sous couvert d’objectifs louables. L’ampleur de ce recul dépendra du niveau d’application de ces nouvelles lois dont il faut à présent espérer qu’elles seront censurées par le Conseil Constitutionnel.

 

Le postulat du gouvernement, selon lequel les Français seraient manipulés par des « fake news » circulant sur internet sous l’action d’Etats étrangers n’est rien d’autre que du complotisme d’État, qui illustre tout le mépris du président Macron pour l’intelligence et le libre-arbitre des Français.

 

Les dispositions adoptées hier soir, qui donnent par exemple à un juge unique des référés le soin de dire ce qui est vrai ou non, sur la base d’une définition aussi large que floue de la « fausse information », ou encore la distinction qui est faite entre les médias officiels, non-soumis à ces lois, et les autres, simples citoyens engagés, associations, etc, prêtent le flanc à des dérives qui pourraient s’avérer bien pires que le mal visé. La lutte contre les « fake news » pourrait alors déboucher sur la censure de véritables informations, et la dénonciation des tentatives de manipulations par des Etats étrangers masquer celles du gouvernement français.

  

Les Patriotes considèrent que les textes sur la liberté d’expression et la liberté de la presse précédemment en vigueur, condamnant déjà la diffusion de fausses nouvelles et la diffamation, étaient et sont largement suffisants. La liberté d’expression ne doit pas être affaiblie mais considérablement renforcée, notamment en consacrant la neutralité du net et en protégeant réellement les lanceurs d’alerte dont l’action est indispensable au dynamisme de notre Démocratie.