AnnoncesCommuniqués

Fichage des opposants à Macron par une officine européiste : sommes-nous encore en démocratie ?

Communiqué de presse de Cyril Martinez,

Référent national Les Patriotes au Numérique et à l’Innovation.

 

Une obscure ONG belge et européiste, EU Disinfo Lab, qui prétend être spécialisée dans la lutte contre la désinformation, vient de ficher des milliers d’internautes qui ont évoqué l’affaire Benalla. Une pratique anormale en démocratie, et surtout probablement parfaitement illégale.

 

EU Disinfo Lab était déjà à l’origine de la folle intox sur l’ingérence russe dans l’affaire Benalla. Cette théorie fumeuse a même été balayée par le journal Le Monde expliquant dans un article que les bots « n’auront joué qu’un rôle mineur dans cette polémique ». Non contente d’avoir propagé cette fausse information, l’ONG emploie maintenant une méthode de travail scandaleuse apparentée à du fichage politique. En acceptant de fournir les données brutes de son étude, EU Disinfo Lab a révélé avoir constitué un fichier Excel accessible à n’importe qui.  Sur ce fichier sont épinglés plus de 55 000 comptes twitter ayant évoqué l’affaire Benalla ou critiqué le gouvernement, dont 38 658 qui ne sont pas anonymes.

 

La création d’un tel fichier, qui plus est rendu public, entre très certainement en infraction avec la loi Informatique et Libertés de 1978. Cette catégorisation sans l’accord des personnes concernées est attentatoire aux libertés et menace leur vie privée.

Nous rappelons que des ministres du gouvernement Macron ont utilisé ces données pour faire leur propagande sur l’affaire Benalla.

 

Les Patriotes appellent à des sanctions exemplaires contre cette officine européiste. La Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés (CNIL), qui s’est saisie des plaintes, doit agir rapidement et efficacement. La démocratie est affaiblie par ce genre de pratiques dignes des régimes dictatoriaux, et non de la France.