Macron préfère combattre les chômeurs plutôt que le chômage.

Communiqué de presse des Patriotes

 

La ministre du travail vient de décider que les chômeurs seront sanctionnés s’ils n’acceptent pas une « offre raisonnable » d’emploi ou si l’administration considère qu’ils ne cherchent pas assez assidument un emploi. Les critères de l’offre raisonnable d’emploi (distance, salaire, type d’emploi) seront définis par le conseiller de Pôle Emploi après avoir entendu le demandeur.

 

Le premier manquement donnera lieu à un mois de radiation et un mois de suspension des allocations chômage, le deuxième manquement à deux mois, et le troisième manquement à quatre mois. La tenue d’un journal de bord numérique de recherche d’emplois sera aussi exigée pour le contrôle des recherches d’emploi. Enfin, le nombre des conseillers chargés du contrôle des chômeurs passera de 200 à 1000 personnes.

 

Le gouvernement durcit ainsi les mesures de contrôle des chômeurs déjà mises en place par le président Sarkozy en 2008 : on a pu constater le peu de succès de ces mesures puisque le nombre total de demandeurs d’emploi est depuis passé de 3,8 millions à 6,6 millions de personnes.

 

En effet, le vrai sujet est la très faible quantité d’offres d’emploi proposées et disponibles : en regard des 6,6 millions de demandeurs d’emploi et des 21 millions de contrats de travail signés chaque année, il y a un résidu très faible, un des plus faibles d’Europe, de 120.000 offres d’emploi non pourvues.

 

Et s’il y a si peu d’offres d’emploi, c’est la conséquence d’une politique économique médiocre qui affaiblit sans cesse notre économie: les entreprises délocalisent des emplois bien payés à cause du libre-échange imposé par l’Union Européenne ; la concurrence déloyale fait peser un poids insupportable sur les agriculteurs, les entreprises et les salariés ; notre monnaie est trop forte et creuse notre déficit commercial ; notre commande publique, contrairement à la plupart des pays, n’est pas réservée à nos entreprises.

 

Un des objectifs de cette mesure de sanction des chômeurs est de déplacer le fardeau de l’échec des politiques économiques sur les épaules des chômeurs, de saturer la communication et de faire semblant d’agir. Un autre objectif du gouvernement est sans doute de radier des demandeurs d’emploi pour faire baisser le taux de chômage officiel : la moitié des personnes inscrites à Pôle Emploi ne recevant aucune allocation, il est fort possible qu’une partie des chômeurs préfère être radiée des listes de Pôle Emploi plutôt que remplir des obligations de plus en plus formelles et lourdes.

 

Les Patriotes soulignent que seule une politique économique énergique conjuguant patriotisme économique, protectionnisme intelligent, commande publique réservée, permettra une baisse réelle et massive du chômage en France.