Monsieur Benalla doit être auditionné par les parlementaires.

Communiqué de presse de Florian Philippot

Député français au Parlement européen,
Président des Patriotes.

 

Les Patriotes demandent solennellement aux parlementaires d’inscrire à l’ordre du jour de leurs auditions monsieur Benalla, personnage central de cette affaire d’État, cité par tous mais entendu par personne.

 

Bien que mis en examen, rien ne s’oppose en effet à ce que monsieur Benalla soit entendu par les différentes Commissions d’enquête de l’Assemblée nationale et du Sénat, dès lors que les questions posées ne portent pas sur les faits pour lesquels il est poursuivi. Ceci permettrait notamment d’avoir la version de monsieur Benalla sur les points suivants, parmi les plus sensibles politiquement :

 

– M.Benalla confirme-t-il s’être vu notifier par sa hiérarchie une suspension de 15 jours dans le cadre d’une sanction administrative ? Cette sanction, fût-elle notifiée, a-t-elle été effective ? M.Benalla confirme-t-il, comme le prétend sa hiérarchie, n’avoir participé à aucune réunion de travail dans le temps de sa supposée suspension ?

 

– Comment M.Benalla définit-il ses fonctions au sein du cabinet présidentiel ?

 

– Comment M.Benalla justifie-t-il les nombreux avantages dont il a été gratifié, avant et après sa supposée sanction ? Comment les a-t-il obtenus ? Etait-ce sur sa demande ou à l’initiative de sa hiérarchie, et pourquoi ?

 

– Quelle est la nature de ses liens avec le couple présidentiel ? Ceux-ci dépassent-ils le cadre strictement professionnel ? Cette position pourrait-elle expliquer ce qui s’apparente à d’authentiques faveurs ?

 

– Comment M.Benalla justifie-t-il son intégration comme expert au sein de la réserve de la gendarmerie nationale et son grade de Lieutenant-Colonel ?

 

– Pour quelles raisons M.Benalla bénéficiait-il d’un badge H à l’Assemblée Nationale ? Quand en a-t-il fait usage et pourquoi ?

 

D’autres questions pourraient évidemment être posées tant ce scandale compte de nombreux tiroirs, mais il apparaît indispensable que cette audition ait lieu pour que toute la vérité soit faite et que la République sorte renforcée et non pas gravement affaiblie par cette affaire d’État sans précédent.