Les Patriotes

NOS 11 ENGAGEMENTS

Florian Philippot, tête de liste Les Patriotes pour les élections européennes, a présenté ce-jour en direct sur Facebook les “11 engagements autour de la sortie de l’UE”, qui constituent le socle du projet porté par Les Patriotes dans le cadre de ces élections.
 
Florian Philippot a également révélé le mot d’ordre qui sera associé à la liste Patriote : “Pour la France, sortons de l’Union Européenne !”
 
Les 11 engagements sont à retrouver sur le lien ci-dessous :

Publiée par Florian Philippot sur Lundi 29 avril 2019

Au Parlement européen, nous serons des avocats acharnés de la sortie de la France de l’UE. Comme Florian Philippot l’a fait avec son livre Frexit. UE : en sortir pour s’en sortir, nous nous battrons pour faire entendre cette idée vitale pour l’avenir de la France.

Pour qu’une idée progresse et devienne une réalité il faut la défendre pied à pied, l’assumer et argumenter. Ce n’est pas en faisant de petits calculs électoralistes et en suivant les sondages d’opinion que les choses changeront. L’Union européenne ne se change pas de l’intérieur car il faudrait l’unanimité des États membres.

Les députés patriotes, sur le modèle de Nigel Farage avec le Brexit (cet allié et soutien de la première heure appelle d’ailleurs à voter pour les Patriotes), ne renonceront jamais au Frexit : condition de toute politique libre et indépendante.

• Nous voulons réindustrialiser la France en utilisant des protections contre les productions étrangères à bas coûts, en ayant une nouvelle monnaie nationale qui stimulera notre économie, en nationalisant un système bancaire qui n’aide pas assez l’innovation et les TPE.

• Augmenter les salaires : Les Patriotes réclament une hausse du SMIC de 300 euros en cinq ans ; ce coup de fouet au pouvoir d’achat des Français est contraire aux recommandations de la Commission européenne plaidant pour une « politique de modération salariale ».

• Augmenter les petites retraites et réindexer l’ensemble des pensions sur l’inflation.

• Justice fiscale : plus grande progressivité de l’impôt sur le revenu pour soulager les classes moyennes et rétablissement de l’ISF.

• Protectionnisme intelligent et patriotisme économique contre le libre-échange intégral et la concurrence déloyale. Avec l’UE et l’euro, la France a délégué l’intégralité de sa politique économique et commerciale à des gens non élus qui n’ont que faire de ses intérêts.

Redonner le pouvoir et la parole au peuple. Référendum d’initiative citoyenne (RIC) et proportionnelle à toutes les élections sont les conditions d’une démocratie revivifiée, avec des institutions enfin représentatives et des instruments de pouvoir populaires.

Sortir de l’UE nous permettra de retrouver notre souveraineté nationale et populaire, notre démocratie. Aujourd’hui dans l’UE, la démocratie est virtuelle et non réelle.

Les services publics à la française doivent être préservés. Il faut rompre avec l’austérité qui se traduit très concrètement par la fermeture d’hôpitaux, de lignes de trains, d’écoles, de casernes, etc.

La libéralisation de pans entiers de l’économie et les privatisations répondent aussi à des exigences européennes. La France a ainsi été sommée par l’Europe de privatiser 150 barrages hydro-électriques, sous peine de sanctions financières très lourdes.

Les Patriotes disent NON à la privatisation des aéroports de Paris et de la Française des Jeux et réclament la renationalisation des autoroutes.

Le seul moyen de retrouver des frontières nationales est de sortir de l’UE. Depuis le traité d’Amsterdam, les accords de Schengen font partie intégrante des traités européens. Ceux qui prétendent retrouver la maîtrise de nos frontières nationales en restant dans l’UE mentent. Il faut en outre améliorer le co-développement avec les pays d’origine.

Or, sans frontières nationales, impossible d’avoir une politique de lutte contre l’immigration massive efficace, comme le montre l’exemple de l’Italie où, en dépit de paroles « fortes » du gouvernement italien, les chiffres de l’immigration ne changent quasiment pas.

En sortant de l’UE nous pourrons mettre fin à la directive sur les travailleurs détachés.

Les Patriotes défendent un modèle agricole respectueux de l’environnement, des animaux, des agriculteurs et des consommateurs. Pour cela il faut rompre avec la PAC et son modèle hyper-productiviste inadapté à la France, à ses exploitations familiales ou de taille moyenne.

Les Patriotes veulent une agriculture sans produits chimiques en cinq ans et entendent détaxer totalement le bio. Une telle ambition suppose de se protéger des productions étrangères ne supportant pas les mêmes normes et exigences environnementales. De même, il faut promouvoir les circuits courts et encourager la consommation de produits locaux, en rendant ce critère obligatoire dans la restauration collective.

Dans le domaine agricole comme en tout domaine, nous agirons résolument pour le bien-être des animaux.

Bruxelles est la ville au monde concentrant le plus de lobbies. Ceux-ci défendent des intérêts privés et font triompher le règne de l’argent au détriment de l’intérêt général et de notre santé.

Sortir de l’UE c’est se libérer de l’emprise et de l’influence des lobbies.

L’Union européenne est le temple du libre-échange et multiplie les accords qui sont destructeurs pour la planète comme pour l’économie française. Nous lutterons sans faiblir contre ces traités.

Grâce à une monnaie nationale adaptée, nous aurons les moyens d’investir pour l’avenir et le développement durable : au lieu de consacrer notre énergie à sauver l’euro, nous sauverons la planète.

Les Patriotes s’opposent avec force à toute armée européenne, qui serait un élément de répression de plus contre les peuples.

De même, il est fondamental de combattre les projets de fusions de nos industries françaises de l’armement avec leurs concurrents européens. Il en va de notre indépendance stratégique.

Seule une armée française, forte, restaurée dans ses moyens financiers et ses capacités militaires sera à même d’assurer notre sécurité et la défense de nos intérêts dans le monde.

Chaque année, collectivement, nous donnons via nos impôts 9 milliards d’euros de plus à l’UE qu’elle ne nous rend (23 milliards contre 14).

9 milliards par an (bientôt 10), c’est considérable.

Il n’y a qu’une seule et unique solution pour les retrouver : sortir de l’UE. Nous pourrons continuer de verser les aides agricoles, des subventions d’investissement… mais nous pourrons avec ces 9 milliards retrouvés (135€ par Français) financer des hôpitaux, des réouvertures de petites gares, des EHPAD, des retraites plus dignes…

Cet argent sera mieux ici que dans les poches des technocrates surpayés.

En se battant pour la sortie de l’UE, les Patriotes veulent redonner à la France sa place dans le monde. Présente sur toutes les mers du globe grâce à ses territoires d’Outre-Mer, la France peut compter sur de nombreux autres atouts : deuxième réseau diplomatique du monde, francophonie, influence culturelle, etc.

La France est déjà armée pour nouer dans le monde entier des partenariats et des coopérations riches et profitables à tous.

Durant leur mandat, les députés Patriotes ont démontré, par un travail intelligent au sein des institutions européennes, leur capacité à lutter et à obtenir des résultats contre les méfaits des politiques de l’UE.

Dernièrement, notre députée Mireille d’Ornano a réussi à faire adopter un amendement en vue d’interdire l’épandage de produits dangereux à proximité des écoles et des lieux de vie des personnes vulnérables (parmi les députés français, seul le Rassemblement National a voté contre). Un succès patriote !