Communiqués

Nul n’assurera sa sécurité en aggravant les tensions au Moyen-Orient

Communiqué de presse des Patriotes

 

L’intervention intempestive des États-Unis en Irak, il y a plus d’un quart de siècle, a ravivé le conflit entre chiites et sunnites. Il prend des formes extrêmes en Irak et en Syrie où Daesh et autre Al Qaïda assassinent les chiites. Il conduit au massacre des houthis au Yémen. Il est latent dans la partie orientale de la Péninsule Arabique. Dans ces conditions, l’Iran joue naturellement un rôle de protecteur et développe son influence de puissance régionale.

 

Dans cet Orient compliqué, toutes les communautés tant ethniques que religieuses doivent pouvoir vivre en sécurité. Le devoir des grandes puissances extérieures à la région n’est pas de jeter de l’huile sur le feu, comme viennent encore de le faire les États-Unis en se retirant de l’accord sur le nucléaire iranien. Leur devoir est de proposer des solutions équilibrées à toutes les parties en présence en leur donnant une perspective de développement économique. La France, qui a une ancienne tradition de présence dans cette partie du monde, doit être à la manœuvre. Qu’elle se coordonne avec la Grande-Bretagne et, éventuellement, l’Allemagne, pourquoi pas ? Mais surtout qu’elle laisse en dehors l’Union européenne, ce nain diplomatique, dont la prétention bureaucratique ne peut que saborder toute initiative.

 

Les Patriotes demandent au Président de la République d’inviter toutes les parties en présence à se réunir au plus vite pour commencer à esquisser des solutions. En attendant, il doit s’efforcer de convaincre les principaux acteurs, notamment Israël et l’Iran, de ne pas commettre des gestes irréparables. Le soixante-dixième anniversaire de la naissance d’Israël doit être le prélude à une ère de réconciliation pour que chacun puisse prospérer dans des frontières sûres et reconnues.