Lettre de Florian Philippot au président de la République

Publié Publié dans Communiqués
Communiqué de presse des Patriotes

 

Une lettre à l’attention du président de la République est déposée ce jour au Palais de l’Elysée.

 

Signée par Florian Philippot, elle porte sur les conditions de la consultation organisée par la présidence de la République sur la refondation de l’Union européenne et la réforme du mode de scrutin aux élections européennes.

 

Copie de la lettre sur le lien suivant :

Que la France assume son rôle au Moyen-Orient

Publié Publié dans Communiqués

Communiqué de Bertrand Dutheil de La Rochère

Référent national Les Patriotes à la politique étrangère,

Conseiller régional d’Île-de-France.

 

Devant la crise qui couve au Moyen-Orient, la France doit agir en fonction de ses intérêts nationaux, en cessant d’émettre une litanie de bons sentiments. La gesticulation pour alimenter une vaine communication est dangereuse, amplifiant les problèmes au lieu de les résoudre.

 

Le gouvernement doit s’attacher à protéger les Français. C’est dans cette région que le terrorisme islamiste trouve ses racines idéologiques avec le wahhabisme et le salafisme, ainsi que ses soutiens matériels tant financiers que logistiques. La récente exfiltration de djihadistes sous protection de la coalition est le signe d’inquiétantes accointances. Tous les moyens ne sont pas mis en œuvre pour éradiquer cette menace majeure. Il faut s’interroger sur la détermination d’un certain nombre d’alliés à combattre ce fléau politique

 

La France doit ensuite veiller à l’indépendance et à la stabilité du Liban. Elle y a des responsabilités historiques. De multiples liens d’amitié ont été tissés avec les Libanais de toute confession. Le Liban est un relais de la culture française dans la région. Il faut aider ses dirigeants à contrer les pays qui veulent s’affronter par l’intermédiaire de factions locales.

 

Les Patriotes souhaitent que la France retrouve ainsi son rôle de médiateur au Moyen-Orient. Elle doit en finir avec les postures idéologiques et la vanité des discours creux. Il faut une diplomatie active. La paix se construit par le réalisme, et non par le rêve.