Polyphosphates : l’Union européenne méprise la santé des consommateurs !

Publié Publié dans Communiqués

Communiqué de presse de Mireille d’Ornano

Référente nationale à l’Ecologie,
Députée française au Parlement européen.

 

Le Parlement européen a refusé hier de s’opposer à l’autorisation des polyphosphates dans les viandes en broche surgelées comme le kebab. Les députés européens ont donc suivi la proposition de la Commission de permettre l’utilisation d’acide phosphorique, de diphosphates, de triphosphates et de polyphosphates (E338-452) dans la viande de kebab, des substances utilisées pour mieux agglomérer les morceaux de viande autour de la broche.

 

En réalité, ces produits sont théoriquement proscrits par l’Union européenne, mais étaient tolérés dans les viandes de kebab. Les industriels du secteur prétendaient que l’interdiction du recours au polyphosphates mettrait en péril leur secteur et avançaient des chiffres de l’ordre de plusieurs centaines de milliers d’emplois compromis.

 

Il apparaît que l’utilisation des polyphosphates sert avant tout à renforcer la saveur et la teneur en eau des viandes utilisées, sans que son interdiction n’ait d’impact négatif réel sur la santé économique des acteurs de ce secteur. Les conséquences sanitaires pour les consommateurs sont en revanche bien connues, les polyphosphates pouvant accroître notamment le risque de maladies cardiovasculaires, rénales ou osseuses. Il s’agit par ailleurs d’une fraude caractérisée dans la mesure où ces substances retiennent de l’eau vendue au prix de la viande.

 

Les Patriotes regrettent cette autorisation contre laquelle ils ont milité. Ils déplorent également qu’une nouvelle fois, l’Union européenne ait laissé les intérêts des industriels triompher sur ceux des consommateurs. Qu’il s’agisse du glyphosate ou des polyphosphates, de l’environnement ou de la santé publique, l’Union européenne se révèle jour après jour telle qu’elle est : parfaitement étrangère à la protection des citoyens, toujours sous pressions des lobbies. Il est plus que temps d’en sortir !

Blanquer : l’uniforme, un enfumage de plus.

Publié Publié dans Communiqués
Communiqué de presse d’Alain Avello
Président de Racine – les enseignants patriotes,

Référent national Les Patriotes à l’Ecole.
 

 

Les milieux conservateurs y trouveront une nouvelle raison de tomber en pâmoison, et « Valeurs Actuelles » le motif de nouveaux éloges : après la dictée quotidienne — déjà annoncée par son prédécesseur —, l’interdiction des téléphones portables dans l’enceinte des écoles et collèges, Jean-Michel Blanquer se proclamait il y a quelques jours favorable au port de l’uniforme en milieu scolaire.

 

Si, au cours de la dernière présidentielle, Racine avait construit et porté cette proposition, c’était au nom de l’égalité républicaine. En effet, le port d’un tel vêtement présenterait comme premier avantage d’estomper les inégalités sociales d’origine qui se marquent par la tenue vestimentaire, l’Ecole devant justement remédier au déterminisme social en élevant les enfants et les jeunes au-dessus de leur condition d’origine.

 

Las, le ministre s’est défendu d’envisager cette mesure comme norme commune, précisant qu’elle ne s’appliquerait qu’ « aux établissements qui le veulent », procédé qui revient à dévoyer un vecteur d’égalité dans le sens absolument contraire : on imagine sans peine l’uniforme devenir l’apanage de certains établissements déjà privilégiés, ce qui ferait de la tenue vestimentaire un marqueur social redoublé.

 

Cette velléité d’instaurer l’uniforme tout en refusant d’en faire la norme commune, contresens délibéré, révèle que ce ministre, n’en déplaise à quelques milieux et à beaucoup de dupes, ne marque aucune « rupture » majeure et ne donne aucune raison de crier « victoire ». Simplement sait-il se saisir, avec une certaine habileté, il est vrai, de thématiques porteuses dans l’opinion pour enfumer sur la véritable nature de la politique qu’il conduit.