Communiqué de presse de Mireille d’Ornano

Publié Publié dans Communiqués
Référente nationale à l’Ecologie,
Députée française au Parlement européen.

Protégeons les abeilles, que la France montre la voie !

Les membres de la commission environnement du Parlement européen ont adopté à une large majorité le rapport pour avis sur les perspectives et défis pour le secteur apicole de l’Union européenne. Mireille d’Ornano, députée Les Patriotes membre du groupe ELDD (Europe de la Liberté et de la Démocratie Directe), se réjouit du vote de son rapport.
En effet, les abeilles constituent un patrimoine universel menacé par l’utilisation généralisée de pesticides dont la toxicité pour celles-ci est avérée. Il est urgent de soutenir le développement de pesticides inoffensifs pour les abeilles et d’interdire définitivement tous les néonicotinoïdes, sans dérogations, comme le stipule le rapport adopté. Ce texte s’inscrit en cohérence avec de nombreuses mobilisations citoyennes en vue d’une réglementation plus protectrice des abeilles.
Le rapport évoque également la nécessité de renforcer les moyens alloués à la lutte contre la fraude touchant le miel. Il n’est pas tolérable que celui-ci fasse de plus en plus souvent l’objet d’étiquetages trompeurs, d’ajouts de sucre, de mélanges, ou de retraits.
On ne peut être en revanche que pessimiste sur l’action future de la Commission européenne, liée par des traités qui font de l’accroissement de la productivité la priorité absolue, entraînant une intensification des cultures, sans considération pour la biodiversité.
Il appartient donc à la France de montrer la voie en Europe, en prenant la tête du combat pour la protection des abeilles, par une réglementation nationale stricte et par la mise en place d’un nouveau modèle agricole.

Communiqué de presse de Mireille d’Ornano

Publié Publié dans Communiqués

Référente nationale à l’Ecologie,

Députée française au Parlement européen.

Taxer la nature : la folie anti-écologique du gouvernement Macron.

Avec la réforme fiscale et le remplacement de l’Impôt de solidarité sur la fortune par un Impôt sur la fortune immobilière, le gouvernement de M. Macron s’attaque directement aux espaces naturels de France. En effet, ils se retrouvent doublement taxés et pénalisés. Avant, avec l’ISF, le foncier non bâti était moins taxé. Ce n’est plus le cas depuis cette réforme fiscale. Ainsi, les revenus des espaces naturels se voient imposés à hauteur de 62,2 % et ces espaces sont soumis à l’IFI.
Au contraire, un portefeuille d’actions dans des entreprises polluantes ou les énergies fossiles échappera à l’IFI et ne sera imposé qu’à hauteur de 30 %.
Cette réforme fiscale est donc particulièrement néfaste pour l’environnement car elle ne tient compte d’aucun critère écologique. Les espaces naturels vont coûter très cher à leurs propriétaires qui auront donc intérêt à les transformer alors que leur préservation est essentielle pour la biodiversité, la régulation du climat et la beauté de notre pays. La nouvelle fiscalité est donc incompatible avec les ambitions de la France pour la protection de la nature, la limitation du réchauffement climatique et la transition énergétique.
Les Patriotes demandent au gouvernement de corriger au plus vite son projet de réforme afin de prendre des mesures fiscales qui encouragent la protection de l’environnement au lieu de la décourager. Il n’est pas acceptable que le patrimoine naturel de la France soit mis en danger au nom d’une réforme qui ne profite qu’aux ultra-riches.