Les Gilets Jaunes un an plus tard : soutien et nécessité de construire l’avenir ! (Communiqué)

Publié Publié dans Non classé

Les Gilets Jaunes un an plus tard : soutien et nécessité de construire l’avenir !
Communiqué de Florian Philippot

En ce premier anniversaire des Gilets Jaunes, nous saluons d’abord un mouvement populaire spontané qui a su toucher le cœur des Français, et survivre pendant une année malgré une répression extrêmement féroce de la part du gouvernement.
Français qui aimons la France, nous sommes tous depuis le premier jour des gilets jaunes.

Aujourd’hui, les Gilets Jaunes sont conscients qu’ils doivent passer à la vitesse supérieure. Ils le feront à deux conditions :

1. Entraîner avec eux dans une convergence l’ensemble des luttes qui sont en train de grandir partout dans notre pays : personnels de santé, policiers, enseignants, cheminots, fonctionnaires des impôts, ouvriers délocalisés, étudiants, pompiers,…

2. Faire converger ces luttes françaises vers une solution politique et non vers le vide. Si le régime macroniste a malheureusement pu reprendre en partie la main après plusieurs semaines de mobilisation des Gilets Jaunes, c’est qu’il manquait une perspective politique de changement.

Les luttes doivent converger contre un modèle qui a pris le pouvoir : le néolibéralisme financier, celui qui impose tout ce qui aujourd’hui nous détruit : marchandisation du service public, ouverture de toutes les frontières, économiques et humaines, transformation du travailleur en variable d’ajustement, refus des protections légitimes,…
Les luttes doivent converger contre le bras armé de ce modèle néolibéral : l’Union européenne. L’UE, et l’euro, sont bâtis pour offrir un paradis à la Finance et détruire les États nations seuls capables de lui résister. Les revendications doivent donc devenir claires et audibles : sortir d’un modèle inhumain exige de sortir de l’UE et de l’euro. Éluder cet aspect essentiel du problème condamne à l’impuissance.
Enfin, les luttes doivent converger dans le patriotisme : c’est un modèle profondément démocratique (fondé sur la démocratie directe et la souveraineté nationale et populaire) et ancré dans la réalité française qui doit remplacer l’inhumanité du modèle actuel. Une puissance publique protectrice et juste reste à rebâtir, portée par des hommes et des femmes imprégnés de l’amour de leur pays et de leur peuple.

Ayant trop honte d’être français, Macron part en Chine défendre l’Allemagne et l’UE !

Publié Publié dans Articles, Communiqués

Communiqué de presse de Florian Philippot

Ayant trop honte d’être français, Macron part en Chine défendre l’Allemagne et l’UE !

Comment faire gagner son propre pays en Chine quand on est persuadé qu’il est trop petit et que, pour se rehausser, ce n’est pas de France dont il faut parler mais « d’Europe » ? C’est exactement dans cet état d’esprit qu’Emmanuel Macron entame sa visite d’État en Chine. Ainsi, le président français ne part pas en Chine défendre les intérêts français mais embarque avec lui le commissaire européen à l’Agriculture, adepte d’un modèle ultra-libéral ravageur pour notre paysannerie et la planète, et même des entreprises… allemandes. Cerise sur le gâteau, Macron sera rejoint en Chine par la ministre allemande à l’Éducation et la recherche.Quel pays peut être crédible quand il ne s’assume pas comme puissance ? Quel chef d’État peut défendre correctement son pays quand il semble en avoir honte ? La France est grande si ses dirigeants font le choix de la grandeur. Elle est petite si ses dirigeants la rabaissent. La Chine ne doit pas trouver face à elle un paillasson honteux mais un pays puissant et fier, capable de promouvoir à la fois ses intérêts nationaux et un dialogue amical et franc avec les autres pays du monde.

Soutien total au Brexit, avec ou sans accord !

Publié Publié dans Articles, Communiqués

Communiqué de presse de Florian Philippot

Soutien total au Brexit, avec ou sans accord !

Les Patriotes souhaitent sans réserve que le peuple britannique puisse enfin voir son désir de sortie de l’UE exaucé. Que ce soit par un vote de l’accord négocié par Boris Johnson demain ou une sortie sans accord (No Deal), il faut que la volonté démocratiquement exprimée par référendum en juin 2016 soit respectée.

Il n’y a aucune réforme interne de l’Union européenne possible. Seule la sortie est une solution pour restaurer la souveraineté des nations, et donc la démocratie et une capacité d’agir face aux défis économiques, sociaux, migratoires, écologiques.Les Patriotes alertent sur la nécessité vitale pour la France de quitter elle aussi le monstre technocratique que représente l’UE.

Dans son livre paru il y a un an, Frexit. UE : en sortir pour s’en sortir, Florian Philippot en explique concrètement les différentes raisons.Il faudra sortir de l’UE dans un acte de souveraineté, et tirer les leçons du Brexit en refusant d’utiliser l’article 50 des traités européens, car c’est un piège. Nous sortirons parce que nous l’aurons décidé collectivement.