Florian Philippot invité de RTL le 22 Septembre 2017

 

 

Ne comptez pas sur moi pour cracher sur Marine Le Pen. Nous partageons la même ligne. Je regrette simplement qu’elle ait laissé faire des cadres nationaux exprimer des propos qui ramènent le Front National trente ans en arrière. Je lui souhaite le meilleur et l’avertir qu’elle n’est pas entourée que d’amis, certains marinistes opportunistes voudront l’écarter rapidement parce que c’est la ligne qu’elle défend et que j’ai défendue qu’ils veulent voir disparaître. Maintenant, je me sens libre et me dis que nous allons pouvoir parler de toutes les thématiques, l’école, l’écologie, l’économie, le social, l’immigration, sans susciter la méfiance.

Florian Philippot, 22/09/2017

Florian Philippot était aujourd’hui l’invité de RMC à 7H35. Il a annoncé ne pas vouloir faire une traversée du désert mais travailler avec tous les patriotes. Il a rencontré Nicolas Dupont-Aignan hier pour proposer de travailler ensemble sans pour autant rejoindre son parti. Il a également affirmé se sentir “beaucoup mieux”, trop longtemps resté silencieux face aux dérives de certains cadres nationaux qui se sont radicalisés. Il a expliqué ses projets futurs pour son association Les Patriotes, rappelant les milliers de manifestations de soutiens de cadres locaux, militants, sympathisants. Désormais, il annonce son projet : réunir le meilleur de la droite et le meilleur de la gauche pour proposer une alternative positive et cohérente pour redresser la France.

 

 

 

 

Florian Philippot annonce son départ du FN sur France 2

Florian Philippot sur France 2 (21/09/2017)

On m'a dit que j'étais vice-président à "rien" : je n'ai pas le goût du ridicule ni le goût de ne rien faire. Je quitte le Front National.

Publiée par Florian Philippot sur Mercredi 20 septembre 2017

Marine Le Pen a choisi de me retirer ma délégation de stratégie et communication à la Vice-Présidence. N’ayant ni le goût du ridicule, ni de ne rien faire, j’ai pris la décision de partir du Front National. Je l’annonce avec beaucoup de tristesse compte tenu de tous les combats que nous avons pu mener depuis des années.

Florian Philippot, 21/09/2017

Florian Philippot était l’invité des 4 Vérités sur France 2. Il a annoncé avec regret son départ du Front National. Expliquant les raisons de son départ, il souligne une refondation qui se passe mal depuis plusieurs mois. Il regrette les attaques contre lui, prétextées par la création de son association, qui n’apaisaient ni le débat interne, ni ne favorisaient une reconsolidation du mouvement patriote et souverainiste. De fait, il appelle à une union nouvelle des patriotes, une union rassembleuse et ouverte qui n’exclut ni la droite ni la gauche. Une union sociale-souverainiste, gaulliste, patriote, qui doit se faire avec tous ceux qui ont la France au cœur et la volonté de redonner une grandeur à la France.

 

 

Florian Philippot invité de Punchline sur CNews

Florian Philippot sur CNEWS (20/09/2017)

J'étais ce soir l'invité de Punchline sur CNEWS, pour évoquer notamment la refondation du Front National. Au lieu de ces histoires, j'aurais voulu que l'on passe la rentrée à parler de la lutte contre la Loi Travail XXL, contre l'islamisme qui pullule dans notre pays, ou contre la hausse de la CSG. Toujours est-il que je ne renoncerai ni à mes convictions ni à mes idéaux. Je me suis engagé au Front National quand il faisait 5%, j'ai beaucoup donné et j'ai toujours été loyal et travailleur. Je défendrai toujours mes convictions et, en éternel optimiste, j'espère continuer à le faire au sein du Front National, le parti qui m'a accueilli, le parti dans lequel j'ai mené de superbes combats pour la France.

Publiée par Florian Philippot sur Mercredi 20 septembre 2017

Quitter le Front National serait un déchirement. Le parti m’a accueilli, j’y ai mené de superbes combats avec les militants. Mais je défendrai toujours mes convictions. J’espère que cela pourra se faire au FN, car je suis un éternel optimiste.

Florian Philippot, 20/09/2017

 Florian Philippot était ce soir l’invité de Laurence Ferrari dans son magazine d’actualité Punchline, sur CNews. Il est longuement revenu sur les raisons qui le poussent à rester président de son association, dénonçant un conflit d’intérêts personnel plutôt que politique. Il est également revenu sur ses engagements au Front National, le travail qu’il y mène depuis 2009. Il est ensuite revenu sur les questions européennes et sociales, notamment avec la Loi Travail XXL, la hausse de la CSG, et les réformes à venir visant à précariser encore davantage le monde du travail.