Vers la suppression d’un deuxième jour férié ? La folie de l’austérité frappe une nouvelle fois !

Communiqué de presse de Florian Philippot
Député français au Parlement européen,
Président des Patriotes.
 

La ministre Agnès Buzyn a évoqué l’idée d’une deuxième « journée de la solidarité » en complément de la suppression du lundi de Pentecôte décidée depuis 2003, c’est à dire un deuxième jour férié retiré aux Français.

 

Cette idée montre que la spirale de l’austérité est sans limite : alors qu’en 2003 on nous jurait que jamais un autre jour férié ne serait menacé, cette piste semble se concrétiser 15 ans plus tard. A la fin, il ne restera plus grand chose aux Français. Et demain ce seront peut-être aussi leurs congés payés qui seront menacés.

 

Les jours fériés des Français sont sacrés. Ils n’ont pas à servir de variable d’ajustement budgétaire. Ils participent de notre modèle de société et de notre histoire, ils sont aussi une pause bien méritée pour des travailleurs souvent confrontés à des conditions de labeur difficiles.

 

On ne comblera pas les déficits budgétaires et sociaux en ramenant progressivement les Français au XIXé siècle, mais en produisant de la richesse par le patriotisme économique et en cessant de dilapider l’argent public dans des cadeaux aux plus fortunés comme le gouvernement Macron l’a encore fait via la baisse massive de l’ISF.